Depuis les années 1990, la RSS devient une exigence pour les pays en crise ou dans des contextes de fragilité de l’appareil sécuritaire étatique. La réforme du secteur de la sécurité est abordée comme un processus démocratique permettant de disposer d’une sécurité (protection de l’Etat et de la population) efficace et redevable, d’assurer le respect des principes de l’état de droit et des droits de la personne. Plus spécifiquement, la réforme vise à : Doter les forces de sécurité en capacités (sécuritaires et judiciaires) nécessaires pour créer un environnement sûr qui stimule le développement ; Mettre en concordance les politiques et l’organisation sécuritaire avec les principes et valeurs de la démocratie ; et Instaurer un secteur de la sécurité efficace, efficient, redevable et respectueux des Droits de l’Homme.

Il est donc, essentiel d’assurer un meilleur ancrage de la réforme, à travers une démarche holistique. En effet, c’est à cette condition que l’on pourra renforcer l’efficacité des institutions publiques de défense et de sécurité, améliorer la capacité de l’Etat à anticiper, prévenir et répondre aux menaces qui pèsent contre les individus et les institutions, de manière à garantir plus efficacement la protection de tous.

(10)

(1)

(1)

(3)

(1)

Legitimate governance