Corruption et laxisme au Marché Central de Yaoundé

Le marché central de Yaoundé est l’un des plus vastes marchés du Cameroun. Autrefois la majorité des camerounais y allaient pour faire leurs achats. Mais aujourd’hui, un phénomène que les populations déplore a entamé le crédit que les populations portaient à l’encontre de ce marché il s’agit selon les termes d’une vendeuse Mme yopa Valérie, "des apacheurs ", de véritables parasites qui s’emploient à organiser la surenchère afin de racketter les usagers.

Voici ses propos : " je suis vendeuse au marché central de Yaoundé depuis quatre années, avant nous faisions des bénéfices considérables, certes aujourd’hui la crise économique est pour beaucoup dans le ralentissement de notre commerce. Mais il est un phénomène que les autorités de la police du marché semblent avoir ignoré. On l’appelle " l’apache. " Ses pratiquants arrivent au marché chaque matin comme des véritables commerçants et assiègent l’entrée des boutiques, ils accostent les clients et les amènent dans les boutiques, leur proposant des produits.

Lorsque le véritable vendeur et par ailleurs propriétaires du magasin s’aperçoit que le client est accompagné d’un " apacheur ", il est dans l’obligation de vendre la marchandise un peu au-dessus du prix réel afin de satisfaire l’apacheur. Ce phénomène rend les prix moins praticables. Par exemple si vous arrivez au marché et voulez acheter une paire de chaussure qui coûte 10000 FCFA, vous pourrez vous l’approprier à ce prix si vous êtes seul, mais au cas ou un apacheur vous accompagne la même paire pourra coûter un peu plus de 11000 FCFA, C’est ce qui aujourd’hui peut expliquer le desservissement du marché central de Yaoundé ceci sous le regard impuissant des autorités de la police du marché qui ont pourtant pour rôle de réguler la vie au marché. "

Legitimate governance

Keywords

Géographiques