Mettre la coopération internationale au service du développement

Passer de l’assistance à une approche partenariale

Tant que les pays riches continueront de faire de l’aide au développement, avant tout un de leurs instruments de politique et d’influence dans le domaine diplomatique et commercial, l’esprit de cette aide continuera d’être dévoyé, corrompu par des considérations qui n’ont rien à voir avec les motivations exprimées et les finalités déclarées. Il est possible d’établir entre tous les partenaires des cadres et des mécanismes de convergence de l’aide au développement, qui rationalisent celui-ci et le rendent plus efficaces. Dans cette perspective, l’on doit, par exemple, accepter que les partenaires nationaux, bénéficiaires de cette aide, définissent les orientations et fixent les priorités et non l’inverse. L’acceptation de ces principes doit faire l’objet de codification et d’une organisation systématique nécessitant l’élaboration d’une Charte pour du partenariat pour la coopération au développement et la mise en place de mécanismes institutionnels, nationaux et internationaux, de coordination de l’aide au développement.

METTRE LA COOPERATION INTERNATIONALE AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT

Passer de l’assistance à une approche partenariale.

Legitimate governance

Keywords

Géographiques