Les organisations foncières coutumières à l’épreuve de la décentralisation

Le cas du pays Dogon dans le cercle de Bankass (Mali)

Les Dogons ont gardé une organisation foncière coutumière bien hiérarchisée, chargée respectivement de la gestion du patrimoine foncier appartenant au canton coutumier, au village et au lignage. Dans le cercle de Bankass, à l’instar des Dogons les autres communautés rurales Marka-Dafing, Pana et Peulh gèrent traditionnellement l’accès à la terre en se référant aux autorités foncières coutumières supra-villageoises ; villageoises et lignagères. Les pouvoirs fonciers coutumiers s’affaiblissent progressivement de la colonisation jusqu’à nos jours, suite aux politiques d’expansion de l’Etat jacobin ou décentralisé en milieu rural. La décentralisation au Mali à la faveur de la démocratie en 1992 est une opportunité ayant mis en milieu rural de façon pertinente un système de bicéphalisme foncier : autorités terriennes traditionnelles et conseils communaux. Parmi les prérogatives du conseil communal figurent en bonne place les délibérations relatives à la gestion foncière et à l’organisation des activités économiques en milieu rural. Il convient donc pour nous de comprendre dans l’espace rural du cercle de Bankass, la cohabitation actuelle de deux systèmes fonciers représentés d’un côté par les autorités foncières coutumières des différents groupes ethniques et d’autre part par les élus communaux. Notre objectif est d’élucider dans le cercle de Bankass la prééminence des pratiques foncières coutumières. Pour ce faire notre méthodologie s’appuie sur la recherche documentaire et les enquêtes qualitatives de terrain auprès des autorités coutumières des principaux groupes ethniques, des collectivités décentralisées et de l’administration centrale.

L’auteur a utilisé les documents de l’ARGA dont « Mali : Une justice à deux vitesses et à trois conducteurs. Forum multi-acteurs sur la gouvernance au Mali»

Deuxième numero, Septembre 2017 ISSN-2414-415;

Download

Legitimate governance

Keywords

Géographiques