Prévention et gestion des conflits entre autochtones et étrangers dans le foncier rural ivoirien: Koffiakakro et Mahounou

Communication à l’atelier sur Migrations et Enjeux fonciers en Cote d’Ivoire

Les conflits relatifs aux problèmes fonciers en Côte d’Ivoire, avec en toile de fond, le couple d’acteurs agriculteurs et éleveurs transhumants, sont toujours actuels malgré les tentatives de résolution. Le cas récent à Bouna dans le nord-est où des dizaines de morts ont été enregistrées, en est une illustration. Pis encore, ces conflits se rependent sur toute la géographie du pays touchant ainsi le pays baoulé dans les régions centrales de la Côte d’ivoire. Sont concernés, les régions de Bouaké, Béoumi, Sakassou et récemment Yamoussoukro, qui a été le théâtre d’un conflit entre éleveurs et agriculteurs dans le village de Mahounou-Nanafouè. La cohésion sociale et l’hospitalité de cette région sont mises à l’épreuve et cela attise notre intérêt à l’effet de comprendre los logiques internes de ces conflits et d’apporter des solutions afin d’en minimiser les impacts dans ce village. A Koffi Akakro, village de Prikro, qui accueille sur ses terres de nombreux migrants venus cultiver la terre, la cohésion sociale est encore préservée, mais les conflits fonciers à l’ouest du pays entre autochtones et allogènes burkinabé nous obligent, malgré cette paix sociale à avertir sur les risques de la vente de terre aux allogènes. Ce sont les résultats de ces deux terrains d’enquête que nous présentons ici.

Download

Legitimate governance

Keywords

Géographiques