français
 

Actualités

Actualités

Destins d’Afrique

Dernières Publications

27-28 avril 2017 Jeunesse et cohésion sociale en Côte d’Ivoire

Korhogo le 27 et 28 Avril 2017

L’ARGA organise en partenariat avec l’Université Péléforo Gon Coulibaly (UPGC) de Korhogo et le Laboratoire interuniversitaire des Sciences sociales et des Organisations (LASSO) un forum multi-acteurs de jeunes (étudiants, ex-combattants, syndicats d’étudiants, jeunesse des partis politiques, associations de jeunesses des confections religieuses, etc.) à Korhogo le 27 et le 28 Avril 2017.

De 2002 à 2010 la Côte d’Ivoire a traversé une crise politico-militaire qui a mis à mal la cohésion du pays. Les élections présidentielles de 2010 n’ont pas permis de recoller les morceaux. Ce forum est une contribution pour reconstruire une Côte d’Ivoire apaisée. Il se veut un espace où ces jeunes de Korhogo (toutes catégories confondues), étudiants comme non-étudiants, donneront leur point de vue (perceptions et représentations), de la cohésion sociale et des principes qui doivent (selon eux), régir la cohésion sociale et le vivre ensemble à Korhogo et en Côte d’Ivoire.

L’idée qui sous-tend cette initiative est double. La première part du principe que les jeunes sont les acteurs clés de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans une localité et/ou dans un pays. L’Etat est certes le responsable et le fédérateur légitime des actions de cohésion sociale, mais il (l’Etat), n’en n’est pas le seul acteur.

27-30 mars 2017 Conférence d’Entente Nationale au Mali

Depuis 2012 le Mali est menacé dans son existence par des rebellions multiformes et les terroristes djihadistes toujours présents dans le pays. Cette Conférence d’Entente Nationale (CEN), qui est une disposition de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali signé le 15 mai 2015 et parachevé le 20 juin 2015, participe d’une démarche inclusive pour une paix définitive. L’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger prévoit en son article 5 des mesures destinées à instaurer la Paix, l’Unité et la Réconciliation Nationale à travers ce qui suit :

«  La dimension socio‐politique des crises cycliques qui ont jalonné le septentrion malien nécessite un traitement politique. A cet égard, une Conférence d’Entente Nationale sera organisée durant la période intérimaire, avec le soutien du Comité de Suivi et sur la base d’une représentation équitable des parties, en vue de permettre un débat approfondi entre les composantes de la Nation malienne sur les causes profondes du conflit. Ce débat aura à prendre en charge, entre autres, la problématique de l’Azawad. Il devra dégager les éléments d’une solution devant permettre au Mali de transcender sa douloureuse épreuve, de valoriser la contribution de ses différentes composantes à l’identité du pays et de promouvoir une véritable réconciliation nationale. Une Charte pour la Paix, l’Unité et la Réconciliation nationale sera élaborée, sur une base consensuelle, en vue de prendre en charge les dimensions mémorielle, identitaire et historique de la crise malienne et de sceller son unité nationale et son intégrité territoriale  ».

Conférence Nationale d’Entente (CEN)

L’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique s’est fortement impliquée dans la phase préparatoire et le déroulement de la Conférence.

15-16 décembre 2016 Migrations et enjeux fonciers en Côte d’Ivoire

Atelier des 15 et 16 Décembre 2016

De nombreux travaux réalisés sur la question foncière en Côte d’Ivoire aboutissent à la conclusion que le problème foncier est l’une des causes non négligeable de l’instabilité socio-politique qu’a connue le pays, depuis près de deux décennies maintenant. L’Etat ivoirien pense lui-même, qu’une résolution définitive de cette crise et le retour à une stabilité durable en Côte d’Ivoire, pourraient prendre sa source dans un règlement définitif et durable de la question foncière en zone rurale. Pour se faire,l’article12 du chapitre premier de la nouvelle constitution1 ivoirienne votée le 30 octobre 2016, à 93,42% avec un taux de participation de 42,42%, a été consacré à question foncière.

Au fait de ces enjeux liés au foncier en Côte d’Ivoire, l’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique (ARGA), en partenariat avec l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR), le département de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université Peléforo Gon Coulibaly (UPGC) de Korhogo et le Laboratoire (interner-universitaire) des Sciences Sociales et des Organisations (LASSO, section UPGC), organise un atelier de 02 jours à Korhogo, sur le thème : «  Migrations et enjeux fonciers en Côte d’Ivoire  ».