Il faut un sacrifice pour lutter contre la corruption en Afrique

Lorsqu’on discute avec les populations africaines, il est rare de trouver les adeptes de la corruption. Tous ou presque la dénoncent avec véhémence. Mais plusieurs n’hésitent pas à en user pour, soit se faire une place dans la société (ils sont alors des corrupteurs), soit une fois en fonction exigent des pots de vin ou acceptent des cadeaux après un service rendu (ils deviennent ainsi des corrompus). La corruption est un mal qui gangrène l’Afrique. Mais comment l’endiguer ?

Le Directeur Général d’une société d’assurance renvoie la lutte contre la corruption aux chefs d’Etats. Ils ne doivent pas hésiter de sévir au sommet, ce qui aurait, explique-t-il, un effet d’entraînement jusqu’en aval. Mais en le faisant, ils doivent s’attendre à devenir impopulaire, à avoir des ennemis ’’intimes’’, c’est seulement à ce prix qu’ils auront aidé leur peuple. Lorsqu’on prend le pouvoir pour réaliser le bonheur des populations, il faut sévir contre ceux qui privilégient leurs intérêts personnels aux détriments de la majorité.

La corruption est un mal qui gangrène les sociétés africaines aujourd’hui. Les manifestations de ce fléau peuvent regroupées en deux (02) catégories :

a) Une petite, pratiquée par les fonctionnaires ou agents publics ;

b) La plus grande qui règne au sommet de nos états. Elle est plus dévastatrice.

 

La corruption étant comme le vol ou l’escroquerie, une infraction pénale, qui doit de ce fait être réprimée par la justice. La corruption semble se généraliser dans plusieurs états africains. Certains pays, dont le Cameroun et le Nigeria ont été classés, plusieurs fois premier pays corrompu du monde par l’ONG Transparency International.

 

Renvoyer la lutte contre la corruption aux chefs d’Etat suppose d’une part, l’impuissance de nos juridictions à appliquer la loi, impuissance qui peut être justifiée par la peur des juges, puisque le sommet est plus corrompu, d’autre part, parce que entretenue par le sommet, seul le chef peut y mettre fin. La lutte contre la corruption en Afrique semble très difficile parce que le plus souvent les dirigeants, ou leur famille sans oublier leurs proches y sont impliqués.

Legitimate governance

Keywords

Géographiques