Conflit entre les sages de N’Zérékoré (Région de la Guinée Forestière, Guinée).

Au cours de l’année 2006, un conflit a opposé Sékou Haba et Hazali Zogbèlèmou, deux sages installés à N’Zérékoré ; ce conflit a surgi au sujet de la chefferie. Le sage Amara Noké Traoré a été désigné par le Président de la République Lansana Conté pour être le doyen des sages de la ville de N’Zérékoré. Il s’est fait entouré de Sékou Haba et de Hazali Zogbèlèmou pour mener à bien sa mission. A sa mort, le sage Pierre Manimou le succéda ; il devint le doyen des sages de N’Zérékoré entouré encore de Sékou Haba et de Hazali Zogbèlèmou. Après quelques années, le sage Pierre se sentant malade fait appel au fils d’Amara Nokè Traoré, Sidiki Traoré pour le succéder. C’est en ce moment là que le conflit se déclara entre Sékou Haba et Sidiki Traoré divisant les sages de N’Zérékoré en deux camps : le camp de Sékou Haba soutenu par le Préfet et celui de Sidiki Traoré soutenu par le Maire.

Le Réseau des femmes de la Mano River pour la Paix (REFMAP) ayant eu vent de l’affaire a rencontré les deux camps en conflit pour les écouter et leur demander de s’entendre pour le développement de la ville de N’Zérékoré. Le REFMAP a ensuite convoqué trois réunions successives avec les sages et doyens de toutes ethnies confondues de la Commune Urbaine et des dix(10) sous préfectures de N’Zérékoré pour une sensibilisation sur l’importance de la paix et faire un bref rappel des conséquences de la guerre des pays voisins de la sous-région (Libéria – Sierra-Leone – Côte d’Ivoire) sur la vie socio-économique et politique de la région forestière en particulier de la préfecture de N’Zérékoré. Malgré cette sensibilisation, les deux camps protagonistes ne se sont pas entendus divisant la ville en deux.

Les grèves populaires dans toute la Guinée de Janvier et Février 2007 ont entrainé de nombreux changements dont l’affectation du Préfet dans une autre préfecture ; le camp de Sékou Haba s’est alors affaibli n’ayant plus le soutien du préfet. A l’arrivée du nouveau préfet, le REFMAP lui a fait part de ses actions entreprises pour la gestion du conflit et sollicite son aide pour la résolution définitive de celui-ci. Avec l’aide du REFMAP, le préfet a convoqué les deux camps en conflit et leur a fait comprendre qu’il était moins âgé pour résoudre un conflit entre sages et qu’ils partent se concerter et lui envoyer un résultat satisfaisant. Après concertation des deux camps, c’est le sage Hazali Zogbèlèmou qui a été désigné comme le doyen des sages de N’Zérékoré.

Legitimate governance

Keywords

Géographiques