Le terrorisme dans l’Afrique saharo-sahélienne et magrébine : cinétique chrono-spatiale d’une « crimigration » entre l’idéologique et l’empirique

La criminalité transfrontalière est une préoccupation politique majeure en ce début du 21e siècle.

La « crimigration » est ainsi envisagée comme concept désignant le lien entre criminalité et migration. L’objectif de ce travail est de mettre en évidence les dynamiques migratoires que sous-tend le terrorisme en Afrique septentrionale et sahélienne.

Comment le terrorisme islamique, en l’occurrence, est-il devenu une préoccupation centrale en Afrique sahélo- magrébine et quelles sont les dynamiques migratoires et transnationales qui s’en dégagent ?

L’analyse part de l’hypothèse suivante : le terrorisme dans l’Afrique sahélo-maghrébine est la résultante et la cause d’une circulation d’idéologies, d’une mobilisation violente et des mutations (géo)politiques et sécuritaires. Ces dynamiques s’opèrent à l’interface des interactions entre les orientations politiques des gouvernants et les aspirations des gouvernés.

À partir de la méthodologie d’histoire des relations internationales et sur une approche hypothético-déductive, il apparaît que ce ne sont pas seulement des hommes qui bougent. Ils sont entrainés par les idées qui les animent, à l’image des contextes socio-économiques et politiques, les plus souvent instables. Il est l’avatar d’un mécanisme tirant ses origines récentes dans la péninsule arabique et justifie l’inclination grandissante pour des réponses transnationales relatives à la sécurité et aux migrations.

À télécharger

Gouvernance légitime
Refonder le vivre ensemble et l’Etat
Construire la Paix et la Sécurité
Promouvoir les Territoires et le Développement

Initiatives

Mots-clés

Thématiques

Géographiques