Dialogue national au Mali: Leçons de la Conférence Nationale de 1991 pour le processus de sortie de crise

Etude de cas

Depuis de nombreuses années, la problématique du dialogue entre acteurs maliens se trouve au coeur des débats. En effet, la crise profonde qui a été révélée par les événements du 21 mars 2012 a ébranlé le tissu social et le vivre ensemble et fragilisé l’Etat et ses institutions. Le dialogue national est alors réapparu comme une nécessité absolue afin de permettre à tous les enfants de la nation de se retrouver et se concerter sur le nouveau contrat social qui doit lier les maliennes et les maliens.

Malgré la conjoncture sociopolitique et sécuritaire qui prévaut, il faut cependant se rappeler que l’histoire du Mali nous donne quelques enseignements sur la pratique du dialogue national. Le Mali contemporain a ses racines dans une nation de vieille civilisation dont l’histoire regorge de nombreuses expériences de mécanismes du dialogue social (la Charte du Mande,les rencontres intercommunautaires, la Conférence Nationale de 1991, les concertations régionales et locales, etc.).

C’est l’ensemble de ce capital social qui a contribué à assurer jusqu’à nos jours le vivre ensemble entre des populations aux cultures diverses.

Pour sortir de la crise actuelle, l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, signé le 15 mai et le 20 juin 2015 à Bamako propose l’ouverture d’une série d’espaces et d’initiatives de dialogue. Il est notamment prévu la tenue d’une Conférence d’Entente Nationale. En partant de l’expérience du dialogue national instauré par la Conférence Nationale de 1991, l’étude nous permet de décliner des perspectives pour le renouveau du dialogue national post-crise au Mali.

Download

Legitimate governance

Keywords

Géographiques

Méthodologiques