Gouvernance et administration publique au Mali : critique du formel et critique de la pratique

Espace Djemu - Séance de débat N°03

Démarré, il y a plus de dix ans, les reformes publiques dans le cadre de la décentralisation ont abouti à une réorganisation administrative du territoire (ayant pour but entres autres) de rapprocher l’administration publique des administrés en la rendant plus efficace et plus efficiente. On parle selon les cas du couple décontraction- décentralisation. En effet, d’innombrables acquis sont à mettre au compte de ces reformes :

Fonctionnalité des administrations locales ;

Accessibilité des administrations par un grand nombre de citoyens ;

Impact en termes de développement local,

Or, malgré ces acquis, il faut noter que plusieurs défis existent et posent des problèmes en termes de gouvernance. En effet, « l’administration contemporaine malienne dérivée de l’administration coloniale éprouve du mal à se délivrer des stigmates de ce passé fait de domination et de rapacité. L’élite supplétive accédée aux responsabilités a non seulement continué à reproduire le modèle mais également à gangrener le système en vertu des pouvoirs dont elle a bénéficié ». Mais il ne faut pas oublier qu’aucune administration n’est monolithique, et que les fonctionnaires n’ont rien d’homogène dans leurs profils comme dans leurs fonctions.

À télécharger

Gouvernance légitime
Refonder le vivre ensemble et l’Etat
Construire la Paix et la Sécurité
Promouvoir les Territoires et le Développement

Initiatives

Mots-clés

Thématiques

Géographiques

Acteurs

Méthodologiques